L’atelier « découvre ta mission au féminin » est né de mon désir d’accompagner les femmes dans l’écoute de leur muse intérieure. Réfléchir ensemble sur le fait que nous avons ce pouvoir d’apprendre à identifier ce qui nous inspire et ce qui donne du sens à notre vie. Se rappeler que nous avons en nous ce pouvoir de rallumer l’étincelle qui peut enflammer un feu d’artifice sur nos plus sombres matins. Car il y a des temps où cette étincelle ne surgit pas automatiquement. Il y a des périodes de la vie où nous n’avons plus d’itinéraires ou bien nous nous rendons compte que celui que nous avons, ne nous conduit nulle part.

C’est dans ces moments que nous pouvons apprendre à déconstruire ce qui nous empêche d’être sur notre X. Car tout commence en nous-mêmes pour découvrir notre véritable place dans le monde. Est-ce qu’il y a encore des femmes qui, sous prétexte de vouloir prendre leur place, fantasment sur des scénarios pour changer les autres (surtout leur conjoint) afin de répondre à leurs fantaisies? Pourtant trouver sa véritable place dans le monde n’exige pas d’usurper la place de l’autre –  c’est un voyage au long cours en soi-même qui respecte l’autre. 

C’est vital ce désir de trouver sa mission comme on trouverait un vêtement fabriqué sur mesure pour soi. Parce que lorsque ça arrive c’est tout notre être qui glisse dans une forme d’apaisement de l’Esprit. On se sent bien. On se sent chez soi. C’est notre corps et notre âme qui font finalement un dans ce nouveau vêtement. Je crois que c’est ça l’union ultime avant même de s’unir à l’autre pour le reste du voyage.

Lorsque nous trouvons enfin notre vraie place il y a quelque chose de divin qui se passe. Nous savons d’instinct que nous sommes sur le bon voilier. Peu importe la force des vents, nous savons hisser les voiles et prendre le large avec aisance. Nous le savons, c’est comme ça! Et les partenaires qui naviguent à nos côtés hissent les voiles dans le même sens que vous. Il n’y a plus de compétition. Ça ne signifie pas que nous nous cachons derrière des lunettes roses ou qu’il n’y aura plus de défi à relever. Non vraiment pas.

Je crois plutôt que la quête de notre mission nous apprends à suivre le courant. Même si l’eau courante de la rivière est forte à certains moments, même s’il y a des remous et que nous ne comprenons pas toujours, nous avons la certitude que la force de Vie nous soutient pour aller là où nous sommes attendues.

Je dirais même qu’il y a quelque chose d’inconfortable lorsque nous quittons tout pour vivre de notre passion, par exemple. Nous étions habitués à vivre dans le connu, à éviter la peur de l’inconnu, nous étions à l’abri campées dans notre zone de confort. Nous vivions tantôt en ermite et tantôt en aventurière mais toujours en contrôle de tout, afin de nous protéger des possibles blessures du lâcher prise. Alors il sera déstabilisant d’ouvrir nos ailes pour vivre quelque chose de nouveau et pour apprendre à nous livrer telle que nous sommes, parfois vulnérables. Mais c’est acceptant d’être vulnérables et authentiques que le joyau se révélera enfin.

J’ai toujours trouvé que le fait de chercher un sens à notre existence est probablement la quête la plus intelligente que nous ayons à faire sur cette planète. Parce la quête de notre propre vérité interpelle notre curiosité, elle entrouvre notre cœur et notre esprit, elle réveille notre musique intérieure, elle nous donne des ailes toutes neuves pour parcourir notre grande aventure. Puis en bonus elle nous donne la confiance que tout est possible.

Le fait de s’interroger sur l’infini et de découvrir une planète étrangère sur laquelle il y a une nouvelle vie, change la nôtre. C’est pour ça que j’ai créé cet atelier parce que je sais que nous pouvons accomplir plus pour l’humanité si nous sortons d’une profession qui nous tue. Nous pouvons accomplir plus, si nous laissons la déesse en nous prendre en charge notre vie affective et amoureuse plutôt que laisser la guerrière mener la parade. Combien de femmes se cachent encore derrière leur propre énergie masculine pour se convaincre d’une fausse indépendance ou d’une fausse liberté.

Trouver notre mission implique de redevenir la muse, d’exprimer la grâce et la sensibilité qui nous habitent. C’est laisser la vénus en nous se réveiller. Il faut juste désapprendre du passé car on nous a appris que c’était normal de trimer dur, de bûcher pour prendre notre place. On nous a appris qu’il est normal qu’un couple devienne beige après la lune de miel; qu’il est normal que des partenaires se trouvent mutuellement moches en continuant à vivre côte à côte sans une véritable intimité.

Il faut juste désapprendre. Demander à entendre notre vérité. Car notre vérité est trop plausible pour ne pas émerger.

Il n’est pas étonnant que les réponses viennent avec le désir de sortir pour toujours de la zone grise. C’est ça le cadeau de l’évolution personnelle. Dès que vous laissez entrer la lumière vous avez envie de voir. Il est possible que vous remettiez en question votre couple ou même votre célibat, il est possible que votre travail vous donne de l’urticaire et que vous avez juste envie de remettre votre démission lundi matin. Mais la beauté de la chose est qu’une série de réponses continueront à émerger dans l’océan de la pleine conscience si vous restez à l’écoute des signes et des synchronicités. 

Je comprends parce que je suis passée par là. J’ai parcouru des galaxies pour trouver mon chemin et un jour j’ai compris qu’il était juste là, si proche et accroché à mon ressenti. Maintenant je sais que je suis sur le bon voilier lorsque je suis consciente de la beauté de ce que je suis en train de vivre; lorsque je ressens tellement de gratitude pour ce qui m’est donné de vivre et surtout lorsque je suis dans l’absence de jugement pour ce qui se passe ou ne se passe pas dans ma vie.

Nous avons tort de croire que découvrir sa mission équivaut à accomplir quelque chose dont nous avons rêvé depuis longtemps. Parce que s’embarquer dans notre véritable destinée c’est souvent bien loin de ce que nous avions imaginé. Pourquoi? Parce que la plupart du temps c’est quelque chose de beaucoup plus grand que nous. Bien au-delà de notre ego limité. Il faut juste lâcher prise. Il faut juste faire de l’espace en soi pour que le possible se manifeste.

Trouver sa véritable place dans la vie, ça goûte bon et le doute n’existe pas.

Quand ça arrive, vous le savez un point c’est tout!